Ethmebb

Avec une partie ouverte aux curieux de tous âges et des animations diversifiées, le Cernunnos ne renie pas un aspect familial, loin de là. Le hasard faisant bien les choses, le gagnant du tremplin de cette édition officie dans l'« Epileptic Power Death Progressive Black Doom for children ». Un joli programme concocté par Ethmebb qui nous gratifia en 2017 d'un premier album ovnien, La quête du Saint Grind. Ce titre poétique et une cover ayant dû tirer un hochement de tête satisfait à Josh Kirby depuis la tombe peinent à contenir un bazar allègrement hétéroclite où le death, le speed et le heavy frayent sans honte aucune avec des touches électro ainsi qu'une bonne dose d'epic en carton-pâte. Pour vous situer les textes, c'est à la croisée entre l'humour débile du Donjon de Naheulbeuk, près de l'amour (vache) que Reflets d'Acide porte à la langue française, un peu après l'auto-dérision déployée par Devin Townsend avec Ziltoid. Incomparable et inclassable, la musique des Franciliens vaut donc largement le détour (la curiosité malsaine étant aussi une motivation parfaitement légitime).