Prima Nocta

Habitués des fêtes médiévales, immanquables avec leurs tenues en cuir et leurs immenses cornemuses, secondés de tambours de l’enfer, voici Prima Nocta. Venus d’un lointain passé, mais tourné vers la fête et la danse plutôt que la musique de prière et de recueillement…
Sûr que le diable n’est jamais très loin quand déboulent ces rythmes démoniaques et ces mélodies entraînantes.
Autant dire qu’ils ne dépareilleront pas sur la scène du Cernunnos. L’occasion peut-être de découvrir d’autres aspects de leur musique